Le constat est aujourd’hui clair, sans réduction de l’impact des activités humaines, d’ici 2100, plus de la moitié de la population mondiale sera menacée par la montée du niveau moyen de la mer qui pourrait dépasser 1.5m. En 2025, 75% de la population mondiale habitera à moins de 75 km de la mer. Ainsi à l’horizon 2100, la majorité de la population humaine sera constituée de réfugiés climatiques…

La baisse d’émission de gaz à effet de serre sera-t-elle vraiment suffisante pour ralentir les phénomènes ? Quelles solutions d’aménagement pour les littoraux exposés à la montée des eaux ? Quelles infrastructures pour éviter aux habitants des littoraux des exodes massifs ? Que valent les projets de construction de ville flottantes autonomes ? Comment sécuriser les conditions d’habitat, de protection et d’alimentation des communautés humaines ?

Avec la participation de

Mélanie Becker, géophysicienne, DR CNRS, Laboratoire LIENSs, Université de La Rochelle

Prochainement annoncé(e)

Charlotte Huteau, juriste, chercheure associée, Centre d’Etudes Juridiques et Politiques, Université de La Rochelle

Prochainement annoncé(e)