La fin du XXe siècle et le début du XXIe ont été marqués par la découverte de nombreux restes humains fossiles, notamment en Afrique et en Eurasie. Ces découvertes, sans bouleverser nos conceptions, ont permis de tester les hypothèses scientifiques, d’affiner les modèles et de préciser le contexte de notre évolution. Pourtant, les découvertes de nouveaux fossiles sont le plus souvent relayées auprès du public dans un style sensationnaliste mettant en avant leur caractère révolutionnaire. Chaque découverte serait à l’origine d’une remise à zéro de nos connaissances et le point de départ d’un nouveau paradigme. Notre histoire évolutive peut être ainsi perçue comme empreinte de la plus grande confusion et comme étant trop lacunaire pour être réellement comprise. Évidemment il n’en est rien, l’objectif de cette conférence-atelier étant de revenir sur les fondamentaux de l’histoire de l’humanité, sur ce que nous savons et sur ce qu’il reste à découvrir.

Cette conférence-atelier permettra également d’expliquer le travail scientifique, son fonctionnement, ses méthodes… ce que peut dire un scientifique et ce qu’il ne devrait jamais vous dire. Une part importante sera donnée aux échanges entre élèves et chercheurs, afin de construire ensemble un état des lieux de notre histoire évolutive : qu’est-ce que l’humanité, descendons-nous du singe, sommes-nous tous africains, quand apparaissons-nous ? Et bien d’autres questions…

Franck Guy, paléoanthropologue au CNRS, directeur-adjoint du laboratoire de paléontologie de l'Université de Poitiers (PALEVOPRIM)


Avec la participation de

Jean-Renaud Boisserie, paléontologue au CNRS, directeur du laboratoire de paléontologie de l’Université de Poitiers (PALEVOPRIM)